xxxx during the International Friendly match between England and Turkey at Etihad Stadium on May 22, 2016 in Manchester, England.

10 Juin. 2016 – 09:00 – Par Kevin Jeffries

Henry Winter : « Kane sera incontestablement le numéro 9 de l'Angleterre à l'Euro »

Depuis la fin d'un mondial 2014 catastrophique, l'Angleterre a remporté 16 de ses 20 rencontres, réalisant même un sans faute lors des qualifications à l'Euro 2016 (10 victoires en autant de rencontres). Suffisant pour céder à l'euphorie, alors que les Anglais démarrent ce samedi contre la Russie ?

Les dernières compétitions internationales ont montré que prudence était mère de sûreté avec les Three Lions. Et pour cause, ils n’ont plus atteint le dernier carré d’une Coupe du monde ou d’un Euro depuis 1996 et une défaite amère face aux Allemands, à domicile de surcroît.

La jeunesse au pouvoir, un Wayne Rooney revanchard et galvanisé par le brassard, des attaquants prolifiques, une défense sur courant alternatif… Que peut-on espérer des hommes de Roy Hodgson ? Pour y répondre, nous avons rencontré Henry Winter, journaliste sportif au Times et auteur de Fifty Years of Hurt, sur l’histoire de la sélection nationale. Entretien.

Afficher l'image d'origine

 

Bonjour Henry, dis-moi, depuis quand suis-tu les Three Lions ?

En tant que journaliste, depuis 1993, soit une bonne vingtaine d’années maintenant.

Quel est ton meilleur et ton pire souvenir avec la sélection ?

Je garde un très bon souvenir de l’Euro 1996 et notamment la victoire face aux Pays-Bas 4 buts à 1, lorsque nous avions Teddy Sheringham et Alan Shearer à leur meilleur niveau. C’était quelque chose. Terry Venables (le sélectionneur, ndlr) avait réussi à trouver une certaine osmose. Nous avions de vrais buteurs, des leaders. C’était particulièrement excitant.
Pour ce qui est du pire, je pense que la Coupe du Monde 2014 est en bonne place. C’était particulièrement mauvais, notamment défensivement. Je me souviens que Suarez avait littéralement détruit notre arrière-garde.

Comment appréhendes-tu ton rôle ? Est-ce difficile de rester objectif ?

Je ne dirais pas que c’est difficile non, même si nos propos ne sont pas toujours légitimes. Sans tomber dans l’euphorie et l’utopie, on a beaucoup de respect pour les joueurs qui font au mieux. On peut cependant signaler de nombreux défauts, notamment au niveau de la formation. On ne forme pas de leaders, de joueurs qui prennent leurs responsabilités, de spécialistes de penalty… On garde malgré tout espoir avec la forme de Wayne Rooney ou la fraîcheur insufflée par des joueurs comme Delle Alli et Marcus Rashord.

Depuis la dernière Coupe du Monde, l’Angleterre reste sur 16 victoires en 20 matchs. On peut difficilement faire mieux.

Le bilan comptable est excellent, mais si on regarde en détails, on s’aperçoit que, face aux équipes majeures, l’Angleterre a souffert. Elle a perdu contre les Pays-Bas (1-2) et l’Espagne (2-0) et est revenue de nulle part face à l’Allemagne (2-3).

Les quarts de finale, je pense que ce serait déjà pas mal. C’est le mieux que l’on puisse espérer selon moi.

On a également rencontré la France, qu’on a battue (2-0), mais étant donné les circonstances après ce qu’il s’était passé à Paris, on ne peut pas s’en enorgueillir. Ceci étant dit, les Three Lions ont remporté tous leurs matchs de qualification. Ne nous plaignons pas.

Qu’attends-tu de cette équipe à l’Euro 2016 ?

(Sans hésiter) Les quarts de finale. Je pense que ce serait déjà pas mal. C’est le mieux que l’on puisse espérer selon moi. Paradoxalement, l’équipe est assez jeune et ne comprend pas encore les différents enjeux et la pression qu’elle va subir, mais cette naïveté peut être en même temps positive.

Qu’en est-il des supporters ? Sont-ils confiants ?

Ils sont un peu plus prudents que ce qu’ils ont été par le passé. Jusqu’en 2006, il y avait une espèce d’euphorie autour de la sélection, beaucoup la voyaient régulièrement gagner, mais depuis, les attentes se sont faites davantage prudentes lors des différents événements majeurs. Ils veulent sans doute éviter d’être à nouveau déçus.

Concernant l’équipe en elle-même, Roy Hodgson semble avoir un faible pour le 4-4-2 avec un milieu en losange. Est-ce la bonne formule ?

C’est un schéma tactique qui est plutôt intéressant, avec Eric Dier en sentinelle, Jack Wilshere et Dele Alli en relayeurs et Rooney en pointe haute. Ça permet surtout de jouer avec Vardy et Kane en pointe. L’alternative est le 4-3-3. Reste à savoir qui mettre sur les ailes. Sterling à droite, ok, mais à gauche ? Vardy ? Rooney ? J’avoue que je ne suis pas forcément convaincu.

Afficher l'image d'origine
Dans l’esprit de Roy Hodgson et de la majorité des citoyens anglais, Harry Kane reste le buteur n°1 des Three Lions.

Difficile pour le sélectionneur de mettre Vardy ou Kane sur le banc…

(Il me coupe) Kane. Harry Kane sera incontestablement le numéro 9 de l’Angleterre à l’Euro, quel que soit le système. C’est moins vrai pour Jamie Vardy. Même s’il peut évoluer sur l’aile gauche, l’axe reste la position où il est le meilleur, d’où l’intérêt du 4-4-2.

Revenons à Wayne Rooney. Beaucoup estiment qu’il est plus influent en tant que milieu, en soutien des attaquants. C’est également ton avis ?

Je pense qu’il doit jouer en numéro 10, juste derrière les attaquants. C’est sans aucun doute à cette position qu’il apportera le plus. Quoi qu’il en soit, il est vraiment en forme, mentalement et physiquement, et va sans doute vivre son dernier tournoi international, avec le brassard de capitaine, ce qui lui donnera un surplus d’énergie. Il a vraiment faim et envie de bien faire. Ici, on a tous hâte de voir son rendement.

Que dire de son jeune équipier à Manchester United, Marcus Rashford. Quelle trajectoire !

Tu sais, en Angleterre, on recherche constamment le nouveau messie. C’est un immense talent, un garçon intelligent avec la tête sur les épaules, mais je crois qu’il ne faut pas le voir trop beau trop tôt.

C’est un immense talent, un garçon intelligent avec la tête sur les épaules, mais je crois qu’il ne faut pas le voir trop beau trop tôt. On a également la jurisprudence Walcott en 2006.

Il faut voir comment il va supporter la pression qui ne va que s’agrandir lors de ses prochaines échéances, que ce soit de la part des médias ou des supporters. On a également la jurisprudence Walcott en 2006. C’était du grand n’importe quoi ce Mondial, soyons honnêtes. On a appris de nos erreurs.

Raheem Sterling à quant à lui connu une toute autre saison, particulièrement décevante, mais s’est montré à son avantage en matchs de préparation. Peut-il être un « game-changer » ?

Il pourrait l’être oui ! Lui aussi à l’air vraiment motivé et dans les meilleures dispositions physiques. Il s’est passé beaucoup de choses cette saison à City et l’annonce de l’arrivée de Guardiola a sûrement influé sur son rendement. Face à l’Australie, il est à l’origine des deux buts. Quand il prend son aile et provoque en un contre un ou revient à l’intérieur, ça s’est avéré intéressant. Il pourra définitivement apporter quelque chose durant la compétition. D’ailleurs, je lui ai récemment parlé et je peux te dire qu’il est prêt à en découdre.

Une attaque de grande qualité donc, mais une défense qui inquiète. La France a les même doutes. C’est justifié selon toi ?

Pour être tout à fait franc, je déteste les comparaisons entre la France et l’Angleterre. La sélection tricolore est bien plus forte. Griezmann est un joueur fabuleux, Pogba pourrait être l’homme de ce tournoi. Malgré les différentes blessures, dont celle de Lassana Diarra récemment, ou les polémiques liées à Benzema, je vois facilement la France remporter l’Euro 2016, a fortiori à domicile. On peut dire qu’ils sont en quelque sorte en mission.

Benzema sanctionné, Giroud sera le 9 des Bleus. Face au Cameroun, il a été sifflé par une partie du public. De quel œil vois-tu cela ?

J’ai du mal à saisir l’intérêt d’huer un joueur en équipe nationale. Concernant Giroud, j’ai regardé beaucoup de matchs d’Arsenal. C’est un bon joueur, pas un très bon. Ceci étant dit, vous avez gagné une Coupe du Monde sans attaquant. Quand on se rappelle de Guivarc’h ou Dugarry… Bon, voilà (rires). Je suis certain que Giroud fera de son mieux et s’il marque quelques buts durant l’Euro les sifflets disparaîtront.

Afficher l'image d'origine
Henry Winter regrette un peu l’époque où les Anglais avaient une défense qui inspirait un peu plus de sérénité…

Nathaniel Clyne a admis que la défense était le principal secteur à améliorer côté anglais. Tu en penses quoi ?

C’est simple : on n’a pas de défense. Vraiment. Quand on pense qu’il y a dix ans, au mondial, on comptait Sol Campbell, Jamie Carragher, Rio Ferdinand et John Terry dans nos rangs… On n’a plus rien de tel aujourd’hui. C’est franchement moyen. Un joueur comme Gareth Bale par exemple risque de s’amuser face aux Anglais. Il y a de quoi être inquiet à ce niveau-là.

Tu crains un adversaire en particulier pendant l’Euro ?

Toutes les équipes qui savent quelque peu contrôler le ballon et tirer des penaltys.

Il y a un match que tu ne raterais pour rien au monde ?

Non, pas vraiment, j’ai hâte d’être à l’Euro dans sa globalité. J’adore la France, j’ai même été à l’école à Paris. Bon, mon Français est affreux (rires), mais le pays est tellement magnifique. Chantilly (le camp de base de l’Angleterre pendant l’Euro, ndlr) a l’air charmant, Marseille est une superbe ville, en espérant qu’il n’y ait pas de soucis avec les supporters. Et c’est cliché mais la nourriture est bonne et le vin est excellent. Il faut juste que le soleil fasse son retour et ce sera parfait. J’ai vraiment hâte d’y être, ça va être un événement fantastique.

Avec la menace terroriste qui pèse sur la France, sens-tu une appréhension particulière ?

Non. Pas du tout. Simplement parce que j’ai grandi à Londres dans les années 70 avec l’IRA (Irish Republic Army, organisations paramilitaires responsables d’attentats pour protester contre la présence britannique en Irlande du Nord). On vivait déjà avec à l’époque.

Ce qu’on aime faire, c’est regarder du football, jouer au football, et assister aux matchs, et c’est ce que nous allons continuer à faire.

Dans un contexte comme celui-ci, vous devez simplement faire confiance aux forces de l’ordre présentes pour assurer votre sécurité. Qu’elles soient françaises ou anglaises, elles font du super boulot. Daech souhaite nous empêcher de vivre notre vie comme on l’entend. Ce qu’on aime faire, c’est regarder du football, jouer au football, et assister aux matchs, et c’est ce que nous allons continuer à faire.

On l’a vu le 17 novembre dernier d’ailleurs.

Exactement. La France doit organiser cet Euro comme elle devait jouer à Wembley en novembre dernier. Malgré l’antagonisme entre nos deux pays, les supporters anglais avaient le drapeau français peint sur leur visage et ont appris et chanté la Marseillaise, l’arche était aux couleurs tricolores etc. Nous sommes unis, ensemble.

Terminons sur une bonne note, les jeunes Anglais viennent de remporter le Tournoi de Toulon pour la 1ère fois en 22 ans. De bon augure !

C’est encourageant en effet, mais tout dépendra de leur temps de jeu en club. S’ils veulent progresser, ils doivent bénéficier de temps de jeu et s’imposer dans un club. Certains d’entre eux ont un gros potentiel, mais ils ont encore tout à prouver, et ça passe par leur club.

 

Propos recueillis par Kevin Jeffries
Merci à Henry pour sa disponibilité
[Photo de une : Laurence Griffiths/Getty Images]


Laisser un Commentaire